Top 10 des meilleurs duos de l’histoire de la NBA

Bien que la mode soit au trio en NBA depuis quelques années (et notamment la réunion LeBron James / Dwyane Wade / Chris Bosh au Heat de Miami), pendant longtemps on parlait plus de duos de stars. Retour sur le top 10 (subjectif) des duos terribles de l’histoire de la NBA.

1 / Michael Jordan et Scottie Pippen (Chicago Bulls)

Quand on compte déjà sur le meilleur joueur de l’histoire, on pourrait s’imaginer qu’il est simple de constituer un duo extraordinaire. Encore faut-il trouver le complément idéal qui acceptera de briller dans l’ombre de sa Majesté Jordan. Et c’est là qu’entre en jeu Scottie Pippen.

On peut dire que ces deux là se sont bien trouvé. Aux côtés de Jordan, attaquant incroyable, défenseur féroce, gagneur ultime, il fallait une autre superstar, mais s’exprimant dans un registre différent. Et justement, le registre de Pippen, c’est la polyvalence extrême. Tout ce qu’il fait, il le fait bien : attaque, défense, rebond, passe, interceptions, contres… Quoi qu’il fasse faire pour gagner, il le réalise.

A eux deux, ils vont réaliser 2 triplés (1991/1992/1993 et 1996/1997/1998), dont la meilleure saison régulière de l’histoire (1995/1996) à l’époque avec 72 victoires pour 10 défaites (plus tard dépassée par les Warriors).

2 / Bob Cousy et Bill Russell (Boston Celtics)

Tout simplement le tandem le plus victorieux de l’histoire de la NBA. Pendant que Bob Cousy s’avérait le stratège de l’attaque, Bill Russel tenait le rôle de pilier de la défense. Les deux se complétaient à merveille, et leur duo donna lieu à un dynastie.

C’est l’arrivée de Russel aux Celtics, en 1956, qui permit aux Celtics de dominer la ligue pendant des années. Ce duo ne reçoit pas toujours les éloges qu’il mérite, en raison du temps qui s’est écoulé depuis qu’ils écrasaient la NBA…

3 / Magic Johnson & Kareem Abdul-Jabbar

Encore un duo meneur / pivot. Dans les années 80, à Los Angeles, c’était l’ère du « showtime » ! Menés par le meneur flashy Magic Johnson et le pivot taiseux Kareem Abdul-Jabbar, les Lakers ferraillent contre les Celtics de Boston et parviennent à remporter 5 titres entre 1980 et 1988.

Loin de manquer de talents (James Worthy, Michael Cooper, Byron Scott…), c’est malgré tout le duo Magic / Jabbar qui détenait les clés de la réussite des californiens.

4 / Shaquille O’Neal et Kobe Bryant (Los Angeles Lakers)

Loin d’être les deux meilleurs amis du monde, le fantasque Shaquille O’Neal et le sérieux Kobe Bryant n’en ont pas moins marché sur la ligue durant leur temps passé ensemble.

Concrétisée par 3 titres consécutifs (en 2000, 2001 et 2002), cette domination ne pouvait pas durer éternellement, au vu des différents entre les 2 hommes. En 2004, Shaq partira chercher un nouveau titre à Miami (en 2006), tandis que Kobe attendra 2009 et 2010 pour signer un nouveau doublé avec des Lakers new look.

5 / Larry Bird et Kevin McHale (Boston Celtics)

Composant (avec le pivot Robert Parish) l’un des frontcourts les plus dominants de l’histoire, Larry Bird et Kevin McHale mèneront les Celtics à 5 apparitions en finales NBA, pour 3 titres en 1981, 1984, et 1986.

McHale, était un joueur au jeu d’attaque quasi-inarrêtable, notamment dans la peinture, sans pour autant négliger la défense. Larry Bird, quant à lui, savait tout faire, et surtout, savait rendre ses coéquipiers meilleurs.

On se rappellera de la rivalité entre les Celtics de Bird et les Lakers de Magic comme d’un grand moment de sport des années 80.

6 / Stephen Curry et Kevin Durant (Golden State Warriors)

Quand l’un des meilleurs attaquants de tous les temps rejoint la dream team de son époque, on ne s’étonne pas d’entendre quelques dents grincer. C’est ce qu’a fait Kevin durant, quand, après que les Warriors de Golden State aient éliminé son Thunder d’OKC, il décida de rejoindre ses bourreaux. L’équipe de Stephen Curry restait sur une saison record de 73 victoires pour 9 défaites, mais avait échoué en finale contre LeBron James et les Cavaliers de Cleveland.

Grâce à ce renfort, s’ajoutant au double MVP en titre et meilleur shooter de l’histoire Stephen Curry, mais aussi aux all-stars Klay Thompson, Draymond Green et Andre Iguodala, les Warriors vont dominer la ligue et remporter le titre 2 saisons de suite (2017 et 2018).

La troisième verra Durant se blesser en finale, et les Warriors s’incliner contre Toronto. Par la suite, Kevin Durant ira former un nouveau duo avec Kyrie Irving à Brooklyn.

7 / LeBron James et Dwyane Wade (Miami Heat)

En échec à Cleveland, lorsque LeBron James part rejoindre Dwyane Wade à Miami (en compagnie de Chris Bosh), c’est dans un seul but : gagner son premier titre NBA. Ce sera chose faîte, avec 4 finales d’affilée et 2 titres en 2012 et 2013.

Bien qu’étant le meilleur joueur, LeBron aura eu besoin de la culture de la gagne de Wade pour atteindre le nirvana. Chris Bosh, dans un rôle de l’ombre, apportera aussi sa pierre (indispensable) à l’édifice, mais James / Wade constituaient réellement le duo star de la franchise.

8 / Isiah Thomas et Joe Dumars (Detroit Pistons)

Surnommés les « bad boys », les Detroit Pistons des années de la fin des années 80, début 90’s, ont longtemps barré la route des Bulls de Jordan en play-offs. Avec Bill Laimbeer, Rick Mahorn, Dennis Rodman, Vinnie « Microwave » Johnson, John Salley, on n’avait effectivement pas affaire à des enfants de cœur.

Mais c’est bien le backcourt qui tirait toute la troupe vers l’avant. Menés par le génial (et sous-estimé) meneur Isiah Thomas et le discret (mais efficace) arrière shooter Joe Dumars, les Pistons se sont invités 3 fois consécutivement en finales, s’imposant en 1989 et 1990, avant de définitivement laisser la place à Michael Jordan ses Bulls.

9 / David Robinson et Tim Duncan (San Antonio Spurs)

A San Antonio, il y a eu un avant et un après David Robinson. Choisi n°1 de la draft en 1987, l' »Amiral » va faire passer la franchise texane du rang de cancre à celui de prétendant au titre en une saison.

Il mènera l’équipe en play-offs chaque année, mais il faudra attendre l’arrivée de Tim Duncan (lui aussi n°1 de la draft) en 1997 pour passer au niveau supérieur. Grâce à leurs tours jumelles, les Spurs remporteront leur premier titre en 1999. David Robinson prendra ensuite sa retraite en 2003, suite au 2ème titre de la franchise du Texas.

10 / John Stockton et Karl Malone (Utah Jazz)

Si Karl Malone est le deuxième meilleur marqueur de l’histoire de la NBA, il le doit en grande partie à son coéquipier de toujours, John Stockton. Entre le meneur, meilleur passeur de l’histoire, et l’ailier fort, deuxième meilleur marqueur, pouvait-on rêver d’un duo plus complémentaire ?

Ce duo serait sans doute cité plus haut dans le classement si il avait réussi à mener les Utah Jazz au titre NBA. Malheureusement, ils sont tombés sur un os nommé MJ lorsqu’ils étaient au sommet de leur art (2 finales perdues contre les Bulls en 1997 et 1998).

Photo Cyrus Saatsaz, CC BY-SA 4.0, via Wikimedia Commons